Confessions

Pape Diouf va adorer ça !

PARTAGES | J'AIMES |

Lu: 1851 fois
Jul 23, 22:15
buzzsenegal
1 Commentaires | Tags: Pape, Diouf, Binta, Samb, courrier, des, Afriques

« La musique de Pape Diouf m’a sauvé »

« La musique peut transcender un individu, c’est connu, d’ailleurs, nombreux sont ceux et celles qui courent ou s’entraînent  bien calé dans leurs oreilles, avec de la musique motivante façon Rocky Balboa. Lors du décès brutal de notre père il y a quelques mois et à un an coïncidant avec le concert de Pape Diouf à Bercy j’ai décidé d’écrire cet article afin de lui dire que sa musique m’a impacté à tout jamais.

Mon frère Hassan m’a offert le titre de Pape Diouf « Du degn » qui nous rappelle que Dieu a donné à chacun des capacités avec des doses différentes. Il (Dieu) est là pour tout le monde, il suffit juste de croire en lui.

Dans ces moments marquants et difficiles, il faut accepter ce qui arrive même si la douleur est immense, cette musique a renforcé ma foi et ma détermination, j’ai dû l’écouter 1000 fois, dans ma chambre, dans mon lit, au sport, en ballade dans tout lieu à tout moment où je devais me raccrocher à un filet de sauvetage pour rester debout pour mes proches et moi-même.

Cette année fut une année de consécration avec la possibilité de communiquer sur Youssou Ndour dans le cadre de mon travail, Youssou Ndour une icône que mon père affectionnait de son vivant, puis Pape Diouf un artiste phénoménal, j’ai réalisé à quel point la musique sénégalaise est un vecteur de force puissant pour stimuler la confiance en soi, favoriser la préparation mentale, l’endurcissement en vue de la dure réalité de la vie.

La musique de Pape Diouf m’a donné la motivation, m’a donné l’énergie de me surpasser, Pape Diouf m’a littéralement sauvé, sa musique a eu un effet positif sur mon moral, ma productivité au moment où on a envie de tout abandonner, sa chanson a eu un pouvoir hors-norme dans mon esprit, il fait désormais parti de moi à tout jamais, merci de m’avoir donné la force nécessaire de la victoire de la vie sur la mort. »

Par Binta Sagna

source : http://www.courrierdesafriques.net

Recent posts

commentaires

live comment