Confessions

Thiaroye: Mariée, elle déshabille un garçon de 13 ans, lui enfile le préservatif et couche avec lui

PARTAGES | J'AIMES |

Lu: 15645 fois
Jul 23, 22:15
35 Commentaires | Tags: dame,40ans,couche,gzrcon,13ans,

Il est de coutume de traiter des affaires de détournement de mineure entre un homme et une gamine. Mais, cette fois-ci, il s’agit d’une histoire de sexe concernant une femme mariée d’âge mûr, K. D, 40 ans, et un jeune boutiquier, O. B, 13 ans. Gâtée par la nature à cause de ses rondeurs affriolantes, elle a fait tourner la tête du jeune commerçant et se donnait à lui dans sa chambre conjugale, moyennant de l’argent.

Ainsi, elle a fini par mettre en faillite la boutique du pauvre adolescent. O. B, 13 ans, gérant d’une boutique sise au quartier Gouye Fatou Maïga de Djeddah Thiaroye Kao, qui lui a été confiée par son oncle, a mis la clé sous le paillasson par le fait de ses récurrents rapports sexuels moyennant de l’argent, avec la femme mariée K. D.

Après avoir ouvert une boutique bien achalandée dans le secteur, son oncle lui a confié la gestion du lieu de commerce. Le «gosse» s’occupe bien de la boutique et fait de bons bénéfices. Il entretient de bons rapports de voisinage avec les gens, notamment la dame mariée K. D, qui vit en location dans une chambre contiguë à la boutique de l’adolescent. Elle emprunte 5000 F au gamin, lui propose un rapport sexuel et lui parle de «capote» Un jour, la femme entre dans la boutique, confie ses soucis financiers au jeune garçon et demande un prêt de 5.000 F. Le gamin refuse et lui dit que la boutique appartient à son oncle maternel. La dame insiste, fait les yeux doux à l’adolescent et jure de lui rembourser sous peu le fric. Le boutiquier accepte, lui remet les 5.000 F et la met en garde.

Mais, quelques jours après, la jeune femme revient dans la boutique, trouve le garçon seul sur les lieux et fouille dans sa pochette pour lui rendre la somme empruntée. Mais cela n’était que de la ruse pour la dame, en vue d’attirer l’attention du gamin sur sa plastique. Elle renonce brusquement à la fouille, se penche davantage sur le comptoir et interpelle le garçon sur la nature du mode de remboursement. «Comment préfères-tu que je te rembourse ?», lance-t-elle à l’endroit du boutiquier. Qui peine à décrypter le message codé de la femme mariée et lui en fait la remarque.

Le garçon ignore le mot «capote» et écarquille les yeux ; la dame l’invite chez elle et couche avec lui, c’était toujours entre «timis» et «geewe» La dame baisse la voix, se rapproche du gamin et lui demande s’il détient par-devers lui une capote. Le pauvre roule de gros yeux innocents et affirme ignorer le mot «capote».

Sachant qu’elle a affaire à un novice, la dame pouffe de rire, change de sujet de discussion et promet de repasser plus tard pour régler le prêt. Mais, le lendemain, elle appelle le jeune boutiquier, l’introduit en douce dans sa chambre et lui montre une capote. Elle le déshabille, lui enfile le préservatif et couche avec lui.

Elle remet ça plusieurs fois et finit par pervertir le pauvre boutiquier. Le «gosse» prend goût aux nombreuses escapades lubriques avec la dame mariée, se transforme en objet sexuel et se plie maintenant aux quatre volontés de celle-ci. Il ferme systématiquement sa boutique entre «timis» et «geewe», se rend dans la chambre de la dame et couche avec elle moyennant toujours de l’argent.

Tous les deux se comportent de la sorte pendant plusieurs mois à l’insu de tout le monde. Il devient accroc au sexe et pille les caisses de la boutique ; il passe de 5.000 F à 250.000 F Devenu complètement accroc, le jeune boutiquier puise maintenant dans les caisses de la boutique de son oncle maternel pour satisfaire les moindres besoins de la femme mariée.

Cette dernière fait monter les enchères et place la barre très haut pour se donner au pauvre garçon perverti. Ce dernier accepte les nouvelles conditions de la femme mûre et lui donne de l’argent sans compter. Il passe alors de la modique somme de 5000 F à 250.000 F. Sans compter les cartes de crédit de téléphone et autres produits de vente.

A la veille du Magal, il se rend chez la dame, sur sa demande, lui remet 80.000 F, en guise de billet de transport et entretient avec elle des rapports sexuels. Et durant le séjour de la dame à la ville religieuse, Il lui envoie souvent du fric, des sommes d’argent variant entre 15.000 F et 80.000 F via les réseaux de transfert d’argent. L’oncle conduit le neveu à la police; le garçon vend la mèche, la dame déférée Vu que la boutique risque le dépôt de bilan, l’oncle soupçonne son neveu de vols répétés dans sa boutique et dépose une lettre-plainte au commissariat de police de Thiaroye.

Le commissaire Khadidiatou Sall les convoque, les auditionne, de manière sommaire et les confie aux enquêteurs. Le jeune garçon nie les faits de vol et clame son innocence. Mais, pressé de questions, il craque, fond en larmes et balance la femme mariée. «C’est elle qui me faisait venir dans sa chambre entre timis et geewe pour des rapports sexuels moyennant de l’argent», a soutenu le pauvre devant les enquêteurs. La mise en cause a nié les faits sans convaincre. «Il ne faisait que me rendre l’argent que je lui confiais». Malgré tout, K. D, mariée, a été déférée hier au parquet par la police de Thiaroye pour détournement de mineur (un garçon de 13 ans) et incitation à la débauche. jotaay.net

Recent posts

commentaires

live comment
  • Non

    amna nio khamni amouniou ngor thi khaliise qu elle pourisse en prison yakh na avenirou khalebi

    • Kfje

      seneweb: quand allez-vous arrêter ces documents qui poussent au libertinage et à la délinquance ? pourquoi publiez-vous cela? vous voulez nous donner des mauvaises idées?
      c'est tout ce que vous avez à nous montrer? pour un site d'information, c'est pitoyable! est-ce ça qui va nous sortir de nos problèmes et nous aider à construire le pays? lamentable! quel est l'intérêt de publier cela?on s'en fout complètement.
      comment n'avez-vous pas honte de publier de telles bêtises? n'importe quoi ! c'est avec ce genre d'article que vous voulez éduquer la jeunesse ?

  • Sago

    ce qui m'a fait mal elle se rend à touba pour le magal et aussi il faut donné le nom au lieu de k.d. (kiné diop ou kiné diallo)

  • Ledd

    jolie histoire comme on aime.

  • Beaugrand

    comment confie une boutique a un gamin de 13 ans
    ensuite il y a des partis de l'article qu'on ne comprend pas avec cette histoire de capote

  • Ablaye

    capote on ne peut l'enfiler que quand la personne est en errection. un enfant de 13ans, j'en doute, il 18 ans au moins ce prétendu gamin de peul fouta

    • Expert

      a 13 ans ce n'est plus un "enfant" ! la fille a ses premières règles, et le garçon (c'est le terme qui sied) a ses premières pollutions nocturnes, donc des érections fermes ! c'est clair et clair qu'à 13 ans le jeune a la maturité physiologique sexuelle avérée. @ablaye ! la différence d'âge n'est choquante que dans les sociétés occidentales modernes, mais elle ne la jamais été dans les sociétés anciennes arabo musulmanes, ni dans les sociétés africaines. et même cela en soit est une forme d'initiation sexuelle (acceptable ou pas sur le plan de la morale religieuse ou occidentale) du jeune garçon qui deviendra par la suite un excellent amant ou mari pour ses épouses à venir; maintenant ce qui est choquant c est que la femme soit dans les liens du mariage et que systématiquement elle invite entre timiss guewe le jeune dans son lit.

  • Assane

    mais ou est le mari dans tout ça? akhirou samane eksina, dawlène diamoudji yalla.
    quelqu'un a dit que aduna sénégal lay touké, gueume nako ak lifiye khéw yeupp

    • Lolesque

      le monde existera toujours akhirou zaman c'est pour des abrutis comme toi mais vous allez tous mourir et la vie continuera toujours tranquille avec d'autres restez là-bas à vous abrutir toujours plus

  • Sunugal

    prions que l'enfant ne continue pas dans cette lancé. en tout cas l'heure est grave au sénégal. yalna gnou yalla yokal imane.

    • Sisi

      mom kay dotouko bayi, je crains même qu'il ait du mal à desirer des jeunes de son âge, il a sûrement pris goût aux femmes mures

  • Redact

    texte de rédaction niveau cm1. histoire cousue de fil blanc peut-être. phrases alambiquées passage du coq à l'âne . c'est du journalisme ça ????

  • Nokoss

    kou mack moss mo gueune kouy moss mak

  • Per

    comment peut ton defere une personne juste avec des accusation ,?

  • Warou

    c'est dommage. il faudra un soutien psychologique et sanitaire au garçon. quitte à ce qu'il se marie tôt.

  • Conscience

    défendre ses intérêts, chercher de l’argent et vouloir faire le « buzz » jusqu'à pervertir ses lecteurs (la jeunesse) !!
    pourquoi faut-il toujours que vous nous parliez d'un article de cul ou de perversion. ! et en plus le plus souvent ce sont des histoires crées de toutes pièces ! vous ne véhiculez à travers vos articles que la perversion : trahison, inceste, adultère, meurtre, vagabondage,…
    vous n’avez pas conscience que vos articles auront un impact très nuisible sur vos lecteurs. franchement nous aimerions savoir. vous voulez pervertir la jeunesse c’est ça !
    vous faites la promotion de la perversion, allez-y.
    nous de notre côté nous allons participer à la conscientisation de la jeunesse. leur faire savoir que seul faire le bien est important car nul n’est pas méchant ou pervers par choix, ils le sont par ignorance et manipulation.
    il y aura toujours une jeunesse consciente, soucieux du développement de son pays. nous serons là pour defendre et proteger la jeunesse !!
    votre campagne « d’animalisation » ne passera pas : on ne vit pas pour le sexe, nous ne sommes pas des « pervers », ni des moutons.
    au lieu de participer à l’éveil des consciences, à l’éducation de la jeunesse, à la promotion du savoir et de la science, et nous inciter au développement personnel vous nous emmerdez à nous parler d’histoires de cul ou de faits divers (sans importance).

  • Reflechis

    ne laissons pas cheytann (iblis, et sa bande) nous distraire. en réalité c’est notre plus grand ennemi. ils n’aiment que le mal et ont juré de tous faire pour nous diviser et nous pervertir, nous les fils d’adan. iblis et sa bande n’ont qu’une seule préoccupation sur cette terre, à savoir nous pervertir, nous rendre mécréants et transgresseurs pour que l’on aille en enfer ; nous les fils d’adan. iblis nous incite à la division, au sexe illicite, à l’adultère, à la prostitution, au terrorisme, à la haine, à l’envie, au vagabondage, au vol, à la corruption, à la violence, à la vulgarité, à l’alcool, au tabac, à la drogue, aux intérêts illicites, aux jeux de hasard, à la fornication, à l’orgueil, à l’hypocrisie, à la colère , à la recherche effrénée des plaisirs charnels afin de nous dévier de la voix droite, de la voix juste, de la vérité et de la sagesse.
    ne nous laissons pas être manipulés, ni influencés, ni distraits par :
    - les sites internet pervers, mensongers et spécialistes de la diffamation,
    - les sites internet qui font l’apologie de la perversité, du mal et des vices.
    - les sites internet qui font la promotion des anti-valeurs et des anti-modèles.
    - les fouteurs de troubles cupides, cachés derrière la politique, qui ne défendent que leurs intérêts
    - les ennemis de la foi, qui saute sur la moindre occasion pour critiquer notre foi.
    - les terroristes spécialistes de la mauvaise interprétation, qui sont en réalité des mécréants…
    - les média qui font seulement la promotion de la lutte, de la musique, et des futilités…et laissent en second plan le savoir, le travail, la science…

  • Lucidite

    il faut vraiment être bête pour croire à cette histoire montée de toute pièce. c'est un fake news. vous n'êtes toujours pas habitué aux fake news. dites moi depuis quand des enquêteurs déférent les prévenus aux parquets ?? c'est le rôle du procureur ça, madame la narratrice, menteuse.

    arrêter de prendre les gens pour des bêtes...

  • John

    250000 à 13 ans …………..26 ans 500 000

  • Tons

    il y'a kelkun ki demandait ou est le mari il n'est pasla est modou modou. les pauvres.

  • Nean

    franchement je ne crois pas à cette histoire jamais une peulfouta ne confierait sa boutique à un gamin de 13ans et encor comment peut on parlé de femme mur agée de 40ans puis redire jeune femme?
    sama gayi arrété de créer des histoires nul.on est pas des nagro ki n réfléchi pas di ragné lou yédou mana wala book

  • S_v_p_parlons_developpement

    arrêtez de balancer dans les fake-news et les informations inutiles, dans la manipulation de la conscience citoyenne et dans la distraction inutile. qu’est-ce que vous y gagnez ? etes-vous payés pour ça ? c’est-à-dire abrutir la population.
    ce n’est pas cela qui nous fera sortir du sous-développement. donnez-nous svp de la bonne information : des informations constructives, des informations qui nous font aimer davantage notre travail, des informations qui nous donnent envie de réussir et de développer notre pays.
    vous vous trompez la jeunesse africaine est entrain de réfléchir sur comment sortir le continent du sous-développement et du néocolonialisme. vous (buzzsenegal & compagnies) vous êtes les nègres de services au solde du néocolonialiste, vouloir coûte que coûte nous faire croire que afrique rime avec perversité, sexe, corruption, violence, etc. nous, la jeunesse sénégalaise, nous lançons un appel à la jeunesse africaine, restons confiants que le développement de l’afrique c’est notre mission. si nous n’y croyons pas, nos fils vont naitre corrompus et livrés aux occidentaux.
    nous voulons des médias qui contribuent à la conscientisation de la population mais pas des medias qui font de la propagande du mal à but lucratif
    vous ne manquez pas de sujets sur lesquels le peuple a besoin d’être informer. nous avons dénombré zéro reportage, zéro interview de scientifiques, de savants, comme si le pays n’en avait pas. de grâce faites la promotion des valeurs, la vulgarisation du savoir, de la science….

  • Developpement

    et ces sujets quand est-ce que nous en parlerons :
    - l’entreprenariat des jeunes qui se battent corps et âme dans un milieu professionnel hostile. la promotion de l’entreprenariat.
    - la régulation des marchés publics et la lutte contre la corruption.
    - la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles.
    - la prise en charge des malades de cancer, la facilité de l’accès aux soins.
    - les contrats commerciaux du pays avec les multinationales et leurs retombées.
    - les performances de nos entreprises nationales de 2010 à nos jours, et leur capacité à survivre à la concurrence.
    - l’évaluation des agences de promotion de l’emploi des jeunes. anpej, papejf
    - le taux de chômage grimpant et les perspectives de solutions de la part du privé et du public.
    - profitons des vacances pour évaluer le système éducatif et apporter des solutions.
    - les réformes à prévoir dans le système éducatif, sanitaire, dans l’économie…
    - l’évaluation du programme sénégal emergent et la réflexion sur de futurs programmes à mettre en place.